ESPRIT NATURE

La sauvegarde de notre monde humain n'est nulle part ailleurs que dans le coeur humain, la pensée humaine, la responsabilité humaine.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ayurveda

Aller en bas 
AuteurMessage
chrisyinyang

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 37
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Ayurveda   Jeu 19 Fév - 12:36

L'Ayur-Véda ou Ayurvéda ou encore « médecine ayurvédique » (en écriture dévanâgarî : आयुर्वॆद, la science de la vie) est une sagesse et une médecine originaire de l’Inde et pratiquée dans d'autres parties du monde comme médecine non conventionnelle[1]. En sanskrit, le mot Ayurveda est une association des mots : āyus signifiant vie et veda qui signifie science[2]. L'Ayur-Véda puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l'Inde antique, et ses principes sont ceux de ce qu'on appelle aujourd'hui la « médecine naturelle ». En l'occurrence, il s'agit d'une approche dite holistique de la culture védique, dont l'hindouisme s'est librement inspiré.

L'Ayurveda demeure une forme de médecine traditionnelle encore vivace en Asie du Sud[3][4]. La littérature la plus ancienne sur l'Ayurveda est apparue en Inde au cours de la période védique[1]. Le Sushruta Samhita et le Charaka Samhita sont des ouvrages importants de la médecine traditionnelle rédigés au cours de cette période[1]. Les praticiens ayurvédiques ont également mis au point un certain nombre de préparations médicinales et de procédures chirurgicales pour guérir diverses maladies et affections[5].

L'Ayurveda est devenue une forme de médecine alternative en Occident, bien que les brevets concernant ses médicaments aient été contestés par des institutions officielles des pays occidentaux et de l’Inde


Les origines
L'Ayur-Véda est dit nityam et apurusheyam (littéralement : «éternel et non-créé par l'humain»). Il a été conservé dans ses grands principes malgré les influences étrangères (grecques, chinoises, perses, tibétaines). Ce système est tombé en désuétude pendant plusieurs siècles à la suite des invasions musulmanes au nord de l'Inde à partir du VIIIe siècle. Parallèlement à la renaissance en Europe, l'Ayurvéda est réapparu. Avec les différentes colonialisations européennes, surtout britannique, cette médecine a subi de nombreuses pressions, et fut interdite par les Anglais. C'est seulement avec l'Indépendance en 1947, sous l'influence du Mahatma Gandhi, que l'Ayurveda a de nouveau été reconnu. Aujourd'hui, l'Ayurveda semble susciter plus d'intérêt pour son approche du bien-être holistique que pour son aspect médical (ce dernier se développe de plus en plus et la recherche médicale est en cours

Les origines de l’Ayurveda remontent aux Vedas - aux Atharva-Vedas en particulier - et sont liées à la religion et à la mythologie. Il y a quatre Véda : (Ayur-Véda, Sâma-Véda, Yajur-Véda et Atharva-Véda). L'Ayur-Véda est une branche de l'Atharva-Veda. Il est donc Upavéda, Véda subordonné. À l'origine, les principes de guérison exposés dans l'Atharva-Véda reposaient essentiellement sur le son ou la parole. Les hymnes étaient alors des moyens de guérison et leur simple récitation avait, selon le texte, le pouvoir de soigner toute chose. Les médicaments, tels qu'on les connaît aujourd'hui, n'étaient pas encore développés. Par la suite, deux traités médicaux, le Charaka Samhita et le Sushruta Samhita, sont venus détailler et "matérialiser" l'Ayur-Véda. Dans les universités indiennes, les étudiants utilisent l'Astanga Hrdayam de Vagbhata, un résumé simplifié des deux premières compilations, surtout dans le sud de l'Inde[15]. Le Sushruta Samhita de Sushruta date au du 1er millénaire avant notre ère[5]. Dans Dwivedi & Dwivedi (2007) - Sur le travail du chirurgien - Sushruta écrit :


Les principes
Quelques axes principaux évoqués par la Charaka samhita et que l’on retrouve plus ou moins dans l’Ayur-Véda tel qu’il est compris aujourd’hui :

La vie vécue normalement est un état de bonheur.
L’hygiène de vie permet de restaurer l’harmonie de l’homme avec son environnement.
L’alimentation, la digestion et l’assimilation sont des questions essentielles pour la santé.
Les médicaments sont de nature végétale (341 recensés dans l’ouvrage), animale (177 recensés) ou minérale (64 recensés).
La parole comme méthode de soin, présente dans l’Atharva-Véda, est associée à ces médicaments (Rasayana).
La médecine est plus préventive que curative.
La maladie est considérée comme la conséquence d’une erreur alimentaire et d’une mauvaise compréhension de l’univers, ainsi que d’une mauvaise harmonie entre le corps et l’esprit.
Le yoga tel qu’on le connaît en Occident, c’est-à-dire le yoga des postures, était également mentionné comme un médicament.

Le diagnostic médical par la prise du pouls (nadipariksha) est un autre élément important de la médecine (bien que plus tardif) décrit dans la Charaka Samhita. On y mesure l’équilibre ou le déséquilibre des trois doshas dans le corps (vata, pitta et kapha, parfois traduits par « humeurs ») qui sont associés aux trois divinités (Shiva, Vishnu et Brahma respectivement).

L’homme, l’univers et le Soi
Selon la Charaka Samhita et la philosophie védique en général, l'homme est comme l’univers, il est structuré comme lui et constitué des mêmes éléments (« Je suis fait de l’univers et l’univers est fait de moi »). On parle par exemple du feu en l’homme, comme on le fait aujourd’hui, par l’inflammation, la fièvre brûlante, ou le feu digestif. Ce dernier étant le plus important dans la perspective de la santé. Mais de manière plus fondamentale encore, le corps est considéré comme un ensemble d’éléments matériels périssables qui constituent un vêtement provisoire pour l’atman (le Soi) qui, lui, est éternel.

Controverses
Certains chercheurs ont constaté que des échantillons de médicaments ayurvédiques préparés par des méthodes modernes, à cause de matières premières contaminées et du manque de professionnels formés à la médecine traditionnelle contenaient des métaux lourds toxiques[50][59][60].

Il est prouvé que certains remèdes de médecine ayurvédique, en particulier ceux qui utilisent les herbes, les métaux et les minéraux, exposaient à des risques potentiellement graves, y compris des risques de toxicité[61][1][62].

Une étude réalisée par Saper et coll, publiée en 2004 dans le Journal of the American Medical Association, a étudié la chimie des composés ayurvédiques et a trouvé des niveaux élevés de substances métalliques toxiques comme le plomb, le mercure et l’arsenic dans un cinquième des préparations ayurvédiques fabriquées en Asie du Sud et proposées à la vente autour de Boston, et les données ont été extrapolées à l'Amérique entière[63]. Le Journal a constaté qu’en cas de prises à des dosages conformes aux instructions des fabricants, ce taux de 20 % des remèdes défectueux « pourrait se traduire par des apports de métaux lourds au-dessus des normes réglementaires admises »[63]. Des études similaires ont été réalisées en Inde, et ont confirmé la présence de métaux lourds. Le principal risque lié à la toxicité des métaux résultant d’un mauvais usage des médicaments ayurvédiques est maintenant bien connu[62].

En 2005, l'Office central Santé Canada a dressé une liste de médicaments ayurvédiques, fabriqués en Inde et distribués au Canada, et contenant plusieurs métaux lourds.

Il existe une technique de désintoxication appliquée aux métaux lourds et aux herbes toxiques appelée samskârâs, qui est semblable à la méthode chinoise pao zhi bien que la technique ayurvédique soit plus complexe et comporte des prières ainsi que des techniques pharmaceutiques[64].

Après l'étude menée par Saper et coll, le gouvernement de l'Inde a imposé que les médicaments ayurvédiques précisent leur teneur en métaux directement sur l'étiquette du produit[65]. Les effets nocifs de l'Ayurveda sont attribués en partie aux matières premières frelatées et au manque de formation des professionnels à la médecine traditionnelle[60]. Dans une lettre adressée à l’Indian Academy of Sciences, Patwardhan Bhushan-directeur de l'école interdisciplinaire des sciences de la santé, de l’Université de Pune cite Saper et indique que la contamination et la négligence au cours des procédés de fabrication modernes, plus rapides et plus sûrs que les méthodes traditionnelles de préparation, sont à l'origine des plaintes sur le niveau de toxicité des remèdes traditionnels[59]. L'irrégularité de qualité de la production a entraîné le déclin de l'Ayurveda en Inde comme à l'étranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.netlog.com/yinyangchris
chrisyinyang

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 37
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: liens   Jeu 19 Fév - 12:38

j'ai oublier de vous mettre le lien le voici

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_ayurv%C3%A9dique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.netlog.com/yinyangchris
 
Ayurveda
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ayurveda : nouveau test sur le type de peau
» Ayurveda: la beauté venue d'Inde
» Quelques plantes utilisée en ayurveda
» Ayurveda : quel est votre type de peau ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPRIT NATURE :: MEDECINES NATURELLES-
Sauter vers: