ESPRIT NATURE

La sauvegarde de notre monde humain n'est nulle part ailleurs que dans le coeur humain, la pensée humaine, la responsabilité humaine.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jem

Aller en bas 
AuteurMessage
chrisyinyang

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 37
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Jem   Jeu 19 Fév - 16:33

C'est dans l'air

Dans l’air du temps flotte une fragrance dont je m’accapare l’essence,
Pour prolonger un peu l’errance d’un fils de France en quête de sens…
Dans ce bourbeux chemin de choix naîtra un rêve au fond de moi,
Qui consumera ma haine et ma joie, animant mes mains et ma voix…

Conscient de la future échéance
Débarrassé de toutes créances, j’avance,
Espérant tenir a distance,
Leurs effluves au parfum de vengeance…

Car,
Dans L’air du temps flotte un je-ne-sais-quoi de sulfure,
Me rappelant les slogans de ceux qui se croient purs…
Et si dans le tourment naissent parfois les plus belles aventures,
Dans notre camp résonnent déjà les bottes qui épurent…

Dans L’air du temps flotte un nuage, caravane sauvage et volage,
Où nichent les rêves des cœurs qui s’aiment sans anathème malgré la haine…
J’y cacherais hors de porté ce trésor d’humanité
Que j’ai volé, voguant au gré
D’un vent destiné à nous briser…

Déposes-y donc aussi tes regrets inavoués,
C’est un fardeau qui t’empêche de décoller.
Car aujourd’hui c’est l’esprit léger,
Qu’il nous faut évolué pour ne pas se crasher…

Alors reste, conscient de la future échéance,
Débarrasse-toi de toutes créances, avance,
Espère juste tenir a distance,
Leurs effluves au parfum de vengeance…

Car,
Dans l’air du temps s’amoncellent
Les prémices d’un déluge,
Dès à présent nous en sommes tous les transfuges…
Viendra le temps où les accusés seront les juges,
Ce sera le moment opportun pour tout ceux qui s’insurgent !

Et quand la tempête
Soufflera sur nos âmes éthérées,
Toutes ailes déployées ;
L’air du temps devra bien nous guider …

-Jem-2006-



Le rat d'eau

Si blanche et diaphane, se déhanchant comme une femme,
La fumée de nos clopes distille le soliloque de quelques colloques…
Et je m’affale enfin dispensant à mon âme
De quoi gémir et feindre encore la mort du délire…

Alors je vous écoute dans un sourire effacé,
Le ponctuant parfois même d’un soupir…
Car ici le rythme savait tuer le temps…

Amis te souviens-tu de ce vent soufflant sur notre esquif d’enfants ?
Là où l’on s’injectait les chimères qui poussaient drues dans nos chaumières…

Moins vingt ans au compteur, Bac en poche, sans barreur,
Ni narcotiques, je tremble encore à la mémoire des accords d’aurore…
Mais que reste-il donc, que n’ais je pas sû corrompre,
Lors de ces ébats si sombres, que de moi ne restait qu’une ombre…

Flottants entre deux mondes désabusés et tranquilles,
Nous barbotions tous dans la même mare saumâtre…
Pour océan le Doubs et Besak était alors notre île…

Aurais-je incendié seul ce théâtre ? Peut-être jouais-je trop près de l’âtre ?
Là où folâtraient nos chimères incandescentes dans leur cratère…

A présent seul m’affecte la peur de stocker
Tant de chimères dans les cales d’un seul et unique voilier,
Parce qu’à chaque marée, devenant fantômes du passé,
Elles égrènent mes synapses toujours en guerre,
A la recherche de quelque inspiration naufragée…

Et à mon réveil je suis bien seul à m’y être accroché
A ces foutues chimères, entre débris et tonneau de rhum,
Alors faute d’hommes, moi je m’imbibe de liqueur couleur décorum….

-Jem/2006-

http://fr.netlog.com/JemEndoriel/blog/&page=1 (ses textes)
http://fr.netlog.com/JemEndoriel/video (ses vidéos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.netlog.com/yinyangchris
 
Jem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPRIT NATURE :: MUSIQUE-
Sauter vers: